Le parc du Bic l’hiver!

Le mot évasion nous donne souvent envie de partir loin, genre au bout du monde. J’ai la chance d’habiter le superbe village du Bic dans la région du Bas-Saint-Laurent et parfois j’oublie de jouer la touriste, dans mon propre coin de pays.

Vous connaissez sans doute le Parc National du Bic, dont la réputation a, depuis longtemps, fait le tour du Québec. À voir également le flot de touristes internationaux l’été, nul doute que cette réputation a, depuis plusieurs années déjà, franchit l’océan. Est-ce encore possible de se sentir seul au monde dans un parc qui devient toujours de plus en plus populaire? Une avenue intéressante est de s’y aventurer l’hiver!

Pendant la saison hivernale, plusieurs sentiers ne sont pas déblayés, libre à vous de vous y aventurer en raquettes. En revanche, les sentiers menant aux chalets EXP, aux chalets Echo et l’Abbé et aux yourtes sont tout à fait praticables en voiture et à pieds. J’ai donc eu envie de tester l’ambiance intime du parc en hiver, dans une yourte nichée au cœur du secteur de l’ile aux amours.  

Yourte au Parc du Bic

Pour avoir testé quelques yourtes au Québec, à Carleton et à Saguenay entre autres, je commence à savoir ce qui est un atout dans ce type d’habitation. Les yourtes du Bic sont entièrement équipées pour la cuisine ce qui est loin d’être le cas de toutes les yourtes. La cuisine possède un frigo, il y a une petite cuisinière. Vous trouverez également de la vaisselle et des ustensiles. Le poêle à bois est aussi un impératif, encore plus si vous vous y rendez l’hiver. 

Le maniement du feu n’est pas à prendre à la légère si vous vous y rendez par grands froids. Vous devez savoir partir un feu et surtout savoir l’entretenir, puisque vous aurez à le maintenir en vie toute la nuit. Il y une bonne réserve de bois et d’allume-feu, mais mieux vaut vous entrainer un peu si vous n’avez jamais allumé un feu de votre vie. Le poêle à bois étant l’unique source de chauffage à l’intérieur, c’est donc important de savoir le manier. C’est une source de chaleur suffisante pour chauffer la yourte. Comme vous risquez peut-être de dormir trop dur pour attiser les braises toute la nuit, mieux vaut se munir de votre sac de couchage le plus chaud.

Il faut également savoir qu’il n’y a pas de toilette sèche dans la yourte, vous devez donc sortir et marcher à la toilette extérieure la plus proche. Si vous avez une vessie de style hyperactive, vous pouvez mettre sur votre liste, une petite toilette portative ou le traditionnel pot de chambre pour vous dépanner.

Plusieurs activités s’offrent à vous sur le site du parc, vous pouvez louer des raquettes, des bâtons de marche, un Fat bike, des traineaux pour enfants, des ski-vel (pour personne à mobilité réduite) et des crampons. Veuillez vérifier les heures d’ouverture du centre de service.

Et vous, allez-vous tenter l’expérience cet hiver?

Le Saguenay en hiver : partie 2

Le milieu de l’hébergement touristique est en grande mutation et c’est tant mieux Elle est déjà loin l’époque où cette offre se résumait aux chambres d’hôtel, aux motels ou encore aux (pas si) intimes bed and breakfast. Les voyageurs sont de plus en plus exigeants et surtout, aiment pouvoir cuisiner quelques repas sur place afin de ne pas devoir réhypothéquer leur maison pour cause de trop de dépenses restaurants. Plusieurs hybridations voient le jour pour fusionner les avantages de ces différents types d’hébergement.

Ce que propose Tricia-Jane Harvey avec le Gite Du haut des arbres, combine les avantages, l’intimité et le service d’un hôtel, aux commodités de l’auberge. Dans sa maison d’hôtes, elle offre huit chambres, dont certaines, avec une vue époustouflante sur la Rivière Saguenay. C’est véritablement la nature, à 7 minutes de Chicoutimi.

Ce qui est très bien dans ce gite touristique, c’est qu’il est possible d’utiliser la cuisine moderne, pour faire réchauffer des trucs et ensuite s’installer dans la spacieuse salle à manger. Pour un soir, post-randonnée, où l’appel du restaurant n’était pas au rendez-vous, c’était parfait. On peut ainsi profiter de la convivialité du bed and breakfast, mais dans l’intimité et la tranquillité. Tricia habitant un logement dans le gite, elle est présente au besoin, mais aussi soucieuse de laisser les invités profiter de la tranquillité des lieux.

Autre bonne surprise, le déjeuner, servi aux tables le matin, est excellent et préparé à la demande. Tout est mis en place pour fusionner l’expérience relaxante d’un séjour à l’hôtel à la convivialité du gite. C’est un lieu hautement recommandé autant l’hiver que l’été bien qu’en été vous pourrez profiter en plus, de la piscine extérieure qui bénéficie d’une magnifique vue sur les paysages saguenéens.

Autre avantage de taille, c’est la localisation du gite. On s’y sent en pleine nature tout en étant à quelques minutes de Chicoutimi. Il est donc possible de combiner les plaisirs du plein air à ceux définitivement urbains de flâner dans une librairie ou d’aller boire un chocolat chaud au restaurant/microbrulerie Café Cambio.

Alors, c’est pour quand votre prochain road-trip au Saguenay?