S’ennuyer à Toronto?

Après des semaines à tergiverser sur l’endroit parfait pour aller passer une petite semaine de vacances en janvier. L’idée, en apparence saugrenue, de rouler jusqu’à Toronto, a germé dans mon esprit. Même si les sirènes du Sud chantaient langoureusement à mon oreille, l’idée de brûler des litres de carburant pour passer une courte semaine au Mexique ou à Cuba ne me plaisait pas tellement. Habitant à l’est de la province, il faut quand même compter pratiquement 11h de voiture pour arriver à destination.

50789978_1084624401739315_4638547448271208448_n

Quand les gens me demandent ce que j’ai fait de mon congé des fêtes et que je mentionne Toronto, on me répond soit : pour affaires??? Ou donc : Hein…Toronto en janvier pour des vacances? Quand j’ajoute à cela qu’on a poussé le bouchon jusqu’à Niagara et ben là, je subis pratiquement des évanouissements, mais ça c’est une autre histoire.

Oui, mais à Toronto, c’est cher, le monde est plate et les bars ferment avant le souper… OK, soit vous n’êtes pas allés à Toronto depuis 15 ans, soit vous vous enlisés dans de vieux clichés. Je vous l’accorde, si vous voulez faire la fiesta jusqu’à pas d’heures, vous êtes peut-être mieux de vous envoler pour Barcelone ou de faire un tour des micro-brasseries de l’est du Québec. Si par contre, vous avez envie de voir des expos, de marcher et de manger beaucoup trop de fois dans un quartier chinois, Toronto est une très bonne option.

Où habiter

Si vous avez un bon budget hôtel, The Drake Hotel est un incontournable. Pourquoi? Le Drake est bien installé dans l’un des quartiers les plus effervescents de Toronto: West Queen west, nommé par le Vogue comme l’un des quartiers les plus cool de la planète. C’est plus qu’un hôtel puisque la mission du Drake est de mettre en relation les voyageurs, le milieu culturel, les artistes locaux et de passage et les Torontois. Le concept me d’hotel/lieu de vie me rappelle beaucoup le Michelberger Hotel  à Berlin.

Vous pourrez, en plus d’y dormir, voir des spectacles, de l’art visuel, manger, boire un verre et même, à la manière des musées, passer par leur boutique. Maintenant, si vous êtes complètement fauchés, il y a Airbnb ou, mon nouveau coup de cœur, Guest to guest récemment fusionné à la célèbre plateforme Home Exchange.

Je vous suggère de chercher dans West Queen West et ses environs pour un positionnement optimal entre les différents coins de la ville intéressants à visiter. Distillery district est également un choix intéressant, mais c’est très touristique et si vous voulez un bain de folie, direction Kesington Market.

 

Quoi faire en hiver?

Oui aller à Toronto l’hiver est une expérience tout autre qu’au milieu de l’été où les marchés s’étendent dans les rues et où l’accès aux îles piétonnes en Ferry est nettement plus simple. Pour un québécois, vous gagnez quand même 10 degrés de chaleur, donc c’est pratiquement un voyage dans le Sud (3 degrés en janvier, c’est pour ainsi dire un temps de maillot de bain).

Le Chinatown

Il est facile de passer une semaine complète à se balader dans le Chinatown de Toronto sans s’ennuyer (ou c’est juste moi). C’est aussi le lieu parfait pour manger pour pas cher. « Garrochez-vous au House of Gourmet. Ne vous laissez pas décourager pas l’éclairage aux néons. Vous allez pouvoir vous régaler pour quelques dollars, d’une cuisine authentique. Aussi, point à ne pas négliger, la carte de crédit est acceptée. Autrement, il est essentiel d’avoir avec vous, de l’argent comptant, la plupart des restos du Chinatown sont « cash only ».

51014064_1071045346419624_6154450902649405440_n

 St-Lawrence Market

Pour restez dans l’univers de la bouffe, St-Lawrence market est aussi un incontournable. Le marché est installé dans le premier hôtel de ville et prison de Toronto. Rien de mieux pour oublier l’hiver que de déambuler dans un marché intérieur.

The Power Plant

Question art visuel, direction The Power plant Center, une galerie d’art contemporain public. C’est en fait la plus importante galerie d’art publique, exclusivement consacrée aux arts visuels contemporains au Canada. Ils se distinguent par leur programmation diversifiée et leur engagement envers l’art canadien.

50675753_626306947802100_1624185421065879552_n

Harbourfront Centre

Le Harbourfront Centre est un organisme culturel du Queens Quay West, créé en 1972 par le gouvernement fédéral, en tant que société d’État, pour créer un parc riverain. Il est devenu un organisme à but non lucratif en 1991. C’est un organisme culturel innovant, offrant une programmation de renommée internationale dans les domaines des arts, de la culture, de l’éducation et des loisirs. Doter sa ville d’un organisme responsable d’animer un secteur de la ville me rappelle beaucoup Le voyage à Nantes. J’en avais parlé juste ici.

50590596_596740740751091_7620401018336968704_n

En bonus : Sweet pete’s bike shop

L’idée de magasiner un vélo l’hiver est une idée saugrenue (oui je sais). C’est pourtant bel et bien arrivé. Meilleur achat sur un coup de tête de mon année. L’équipe de Sweet Pete’s bike shop est géniale. Me voilà donc avec un tout nouveau Kona avec selle brooks en cuir, une « tite » clochette rose/gold et un porte-bouteille de vin en cuir « made in MTL ». Oui, je sais, c’est hipster…

50601068_2119303774793934_6784589464728502272_n

N’hésitez pas à passer par-dessus vos préjugés, il y a du beau partout, s’agit d’avoir l’esprit ouvert!