Douloureuse Frida

Le musée Frida Khalo a ouvert ses portes au début de juillet en plein cœur de Playa Del Carmen. Ici pas d’œuvre de la belle métisse (née d’une mère indienne et d’un père européen), mais une incursion dans sa vie, de l’enfance à sa mort.

Frida 10

 

L’accent est mis sur l’accident qui a modifié sa trajectoire. Ce jour de septembre 1925 où l’autobus qui la ramenait de l’école fait un terrible accident, elle avait 18 ans. Littéralement empalée par une poutre de métal qui se détache du véhicule, elle en restera brisée à jamais. 11 fractures, la colonne rompue, le fémur cassé, le pied disloqué, l’os pelvien fracturé en trois. Elle passera trois mois à l’hôpital pour ensuite revenir s’aliter chez elle, enfermée dans un corset de métal.

Frida 2

La visite de l’expo inclut une incursion son et lumière dans l’autobus, des images projetées sur les murs, mais surtout le son, ce crissement de pneus qui signera un destin.

Immobilisée dans son lit, elle parlera à sa mère de peindre pour passer le temps. Un miroir sera installé dans le plafond de son baldaquin, à ses côtés un chevalet spécial lui permettra de peindre en position couchée. C’est le début des autoportraits. Face à elle-même et à sa douleur constante, la peinture devient son exutoire.

Frida 3

La vie ne lui donnant aucun répit, suite à son enfance marquée par la polio et l’accident qui lui prit sa vie de jeune adulte, c’est la gangrène qui s’attaque à sa jambe au début de la trentaine. De son amputation elle dira «  Des pieds, pourquoi est-ce que j’en voudrais puisque j’ai des ailes pour voler?

C’est à 47 ans que s’éteint la flamboyante artiste, d’une embolie pulmonaire ou par suicide, il est difficile de le dire.

Les représentations colorées de Frida, ses costumes et bijoux de couleur flamboyants, tranchent avec la souffrance qu’elle consumait comme un feu à l’intérieur de son ventre. Est-ce que Frida aurait été Frida sans cette intense souffrance? Probablement que non, mais une carrière artistique qui traverse les âges en vaut-elle le prix? C’est la question à laquelle j’ai pu réfléchir avec ma fille qui visitait l’expo avec moi.

frida 8

Comme pour marquer la peine qui a jalonné la vie de cette femme, un orage d’été mexicain nous est tombé dessus dès notre sortie. Si vous faites un tour à Playa Del Carmen, n’hésitez pas à aller faire un tour dans l’univers de Frida! Un coup de cœur assuré pour les passionnées comme pour les néophytes.

Frida 9

 

 

Matane ou Manhattan?

Sans blague, on hésitait entre faire un road trip à New York et passer la fin de semaine à Matane. Finalement Matane l’a remporté et je vais vous prouver qu’on n’y perd pas au change. Lors de mon passage, la ville était culturellement effervescente grâce entre autres à PHOS. C’est quoi PHOS, c’est un festival consacré aux divers usages de l’image photographique et numérique.

La programmation est un savant mélange de performances, d’expositions, d’expérimentations, de spectacles, bref, l’espace public matanais s’anime pendant deux semaines. La majeure partie des activités se déroule dans l’incroyable ancienne usine textile Canadelle.

 

Le temps de PHOS, cette vieille usine reprend du service pour mettre en valeur les artistes de la programmation. Idéalement située au centre-ville de Matane, l’endroit n’à vraiment rien à envier aux speakeasy new-yorkais, je vous jure!

IMG_5419

Matane, c’est un peu des vacances à 1 heure de chez moi. Quand mon niveau de fatigue s’élève, j’aboutis souvent au Riotel de Matane, cet hôtel qui a vraiment, mais vraiment tout pour recharger mes batteries. De sa chambre, si on ouvre la fenêtre ou carrément la porte-fenêtre, vous pourrez vous endormir au son des vagues.

L’hôtel est directement sur la plage. Allongé sur le lit, on pourrait se croire sur un bateau de croisière. Autre atout de l’établissement, sa piscine épurée, encore une fois vu sur le fleuve qui réussit le pari d’intégrer des jeux d’eau « pas bling bling» pour les enfants, un jacuzzi et un sauna dans le même endroit zen. Pour les familles, c’est vraiment génial de pouvoir profiter du jacuzzi en pouvant surveiller les enfants dans les jeux d’eau.

IMG_5357

L’espace gym possède aussi sa vue sur le fleuve donc si vous n’avez pas envie d’aller courir directement sur la plage, vous pouvez au moins le faire en perdant votre regard dedans. Comme si ce n’était pas suffisant, l’hôtel est annexé à l’Oblivio Spa et les massothérapeutes sont tous excellents.

Est-ce qu’on mange bien à Matane? Certainement! Vous pouvez manger la cuisine bistro du Cargo, le restaurant du Riotel.

IMG_5366

Vous pouvez aussi aller déguster une bière de micro-brasserie à La Fabrique et en profiter pour goûter leur copieux menu. Pour les amateurs de poutine, il y a Chef Fred Poutinerie avec son million de sortes de poutines déjantées (j’exagère à peine). Le lendemain matin, vous n’oublierez pas d’aller faire des réserves à la boulangerie Toujours dimanche. 

On se voit à Matane?