Rivière-du-Loup: du cinéma dans l’est!

C’est bien beau les découvertes internationales, mais souvent le beau se trouve juste à notre porte. Aujourd’hui, j’avais envie de vous faire découvrir autrement un lieu que vous connaissez peut-être uniquement par le nom sur la pancarte de l’autoroute 20. Vous savez à la sortie du pont de Québec quand vous devez choisir entre l’est et l’ouest ? Oui je parle de Rivière-du-Loup!

Cette MRC du Bas-Saint-Laurent est l’un des hauts lieux des nouvelles technologies en matière de numérique sur le territoire. Doté d’un living lab et en démarche pour la mise en place d’un Fab Lab, Rivière-du-Loup a également accueilli en 2016 sa toute première édition de Muséomix. Ce happening mondial qui regroupe des gens autour de la conception de prototypes, assistés des nouvelles technologies, afin de renouveler la mise en espace muséale.

Outre le numérique, Rivière-du-Loup fait également une large place au cinéma avec son école des métiers du cinéma qui est affilié avec le Cégep. Cet intérêt pour le septième art se déploie d’ailleurs par l’un des festivals de cinéma au concept le plus enthousiasmant au Québec, c’est à dire : Vues dans la tête de…

Si vous ne connaissiez pas ce festival qui en est à sa cinquième année, il n’est pas trop tard pour lancer votre sac à dos dans l’auto et prendre la 20. En effet, le contenu de la tête de la grande Anne Émond (c’est une métaphore) nous sera présenté du 9 au 12 février (oui dans 2 jours). Ce festival consiste à donner carte blanche à un réalisateur pour construire une programmation. Par le passé, Micheline Lanctôt, Stéphane Lafleur, Sébastien Pilote et Hugo Latulippe ont eu la chance de se prêter à l’exercice.

Pendant votre séjour à Rivière-du-Loup vous aurez la chance d’aller voir des films au cinéma Princesse, emblématique salle sur la rue Lafontaine! Impossible à manquer, le bâtiment date de 1917 et bien qu’il est passé à deux cheveux de disparaitre dans les flammes, il est toujours debout aujourd’hui. Avec le temps, il est passé de la vocation de théâtre à celle de cinéma. Nicolas Dickner (natif de RDL) en fait d’ailleurs mention dans Tarmac que je suis en train de lire (oui j’ai un peu de retard dans mes lectures). N’y ratez pas la projection de King Dave de Podz suivi d’une discussion avec le réalisateur. Nelly aussi en présence évidemment de la réalisatrice, de l’actrice principale et du monteur du film (Mylène Mackay et Mathieu Bouchard-Malo. Pour les enfants (les petits et les grands) un bon vieux Bach et Bottine! Bref, allez faire un tour sur le site pour découvrir la programmation!

vues-106

Crédit: Nicolas Gagnon

Pour vous loger, je ne saurais trop que vous recommander de réserver à la magnifique Auberge internationale (gagnante en 2004 du prix Ivy Devereux de la meilleure auberge du Canada – ce n’est pas rien-) qui ne pourrait pas être plus stratégiquement située, juste en face de la maison de la culture où plusieurs des activités du Festival se déroulent.

Afin de vous nourrir, direction l’Innocent ou la bouffe est excellente (options vegans pour les végétaliens) l’ambiance réconfortante et le berceau de manifestation artistiques ponctuelles.

Pour vous rafraîchir les yeux entre deux films, passez au Parc des chutes ou au Parc de la Pointe. C’est l’une des particularités de ma belle région bas-laurentienne. La nature est carrément au centre-ville. Elle cohabite dans le paysage urbain. C’est le parfais compromis entre le bouillonnement culturel et la vastitude du territoire! N’hésitez pas à contacter Tourisme Rivière-du-Loup pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s